4ème communiqué de presse 2017

Escaladélite : âge d’or de la course à pied en Suisse et à Genève


Les Helvètes Julien Wanders, Tadesse Abraham, Fabienne Schlumpf et la princesse éthiopienne du Stade Genève Helen Bekele : les premiers rôles de la 40e Course de l’Escalade promettent d’être tenus par des coureurs locaux. Non pas par manque de concurrence étrangère, mais parce que la course à pied suisse et genevoise connaît un âge d’or inédit, avec des athlètes d’exception. Présentation des pelotons des courses Escaladélite.


Avec ses 51'000 participants, l’Escalade de Genève fait office de référence nationale sur le plan quantitatif. Elle l’est aussi sur le plan qualitatif, avec tous les détenteurs des records suisses sur route au départ : du marathon (Tadesse Abraham et Maja Neuenschwander) au 10 km (Julien Wanders et Fabienne Schlumpf), en passant par le semi (Abraham et Schlumpf). Du jamais vu et une bagarre qui promet face à de redoutables concurrents internationaux. Spectacle assuré pour le jubilé.


Le phénomène Wanders face au taulier Abraham – Kowal, Bouqantar et Kiptoo en arbitres 

En ce début de saison hivernale, un nom est sur toutes les lèvres : Julien Wanders. A 21 ans, le coureur du club organisateur (Stade Genève) est un véritable phénomène. Rentré du Kenya avec deux partenaires d’entraînement, il a archi-dominé la Corrida bulloise et le Basler Stadtlauf et se présente comme favori pour un premier sacre chez lui à Genève. Avant de remettre l’ouvrage sur le métier et poursuivre son bonhomme de chemin vers les sommets mondiaux.

Pour gagner, il lui faudra venir à bout de plusieurs adversaires de renom. A commencer par le taulier et double vainqueur en titre Tadesse Abraham (35 ans), récent 5e du marathon de New York. Battu, malade, samedi dernier à Bâle, le Genevois d’adoption a plus d’un atout dans son sac et va assurément jeter toute ses forces dans la bataille. Attention aussi à l’invité de marque et plus beau palmarès de cette 40e édition : le Français Yoann Kowal, champion d’Europe 2014 et 5e des JO 2016 sur 3000 m steeple. Et si le Marocain Soufiyan Bouqantar (MAR), troisième à Bulle, trouvait ses marques sur les routes suisses ? Ou que le redoutable Kenyan Fredrick Kiptoo créait la surprise ? Tous deux figurent dans le Top 30 mondial 2017 sur 5000 m avec des références de 13’14 et 13’13 : bien plus rapides que les 13’37 de Wanders.
La densité en tête de course promet d’être exceptionnelle, avec : le 2e de l’an dernier et dauphin de Wanders à Bulle Patrick Ereng (KEN), les 2e et 3e de Bâle Simon Tesfay (ERI/TG Hütten) et Bernard Matheka (KEN/Malleray), les vainqueurs des 20KM de Lausanne et de Morat-Fribourg Sisay Yazew (ETH/Genève) et Wodajo Alemayehu (ETH/Lausanne) et le sparring de Wanders Sylvester Kipchirchir (KEN). 

Côté helvétique, on retrouvera le quadruple champion suisse sur 800 m et 1500 m Jan Hochstrasser, le quadruple champion du monde de course d’orientation Matthias Kyburz et le redoutable St-Gallois Eric Rüttiman. Sans oublier les Genevois Sullivan Brunet, Thomas Huwiler, Ilias Hernandez et Alexandre Roch, tous quatre comme Wanders du Stade Genève.

PALMARES COURSE ELITES HOMMES  :   CLIQUEZ ICI


Bekele, Schlumpf, Masaï, Twell et Kosgei pour une lutte de haut vol 

Vainqueur des deux dernières éditions, la princesse éthiopienne du Stade Genève Helen Bekele sera samedi face à un défi de taille. Plusieurs concurrentes sont en mesure de l’empêcher de réaliser le triplé. A commencer par la finaliste olympique Fabienne Schlumpf, qui est la dernière à avoir battu Bekele en Suisse, l’année dernière à la Corrida bulloise. Devancée par l’Ethiopienne il y a deux semaines à Bulle, l’oblongue Zurichoise est en forme ascendante à l’approche de son grand objectif de l’hiver : les Championnats d’Europe de cross dimanche prochain en Slovaquie. Le week-end dernier, elle a terminé excellente 2e du cross international de Tilburg (NED).
Autre candidate à la victoire : Magdalene Masaï (KEN), 24 ans, créditée de 31’44 sur 10 km sur route et 1h10’39 sur semi-marathon cette année. Elle avait défrayé la chronique cet automne après que son finaliste mondial d’ami Jake Robertson (NZL) l’ait demandé en mariage sur la ligne d’arrivée de la Great North Run. Stéphanie Twell (GBR) pourrait elle aussi avoir son mot à dire. La polyvalente Britannique a décroché le bronze aux derniers championnats d’Europe sur 5000 m et a terminé 6e des deux derniers Européens de cross. Comme Schlumpf, elle sera en course pour les médailles la semaine prochaine en Slovaquie. Ses références chronométriques : 32’16 cette année sur 10'000 m et 2’02 en 2016 sur 800 m. Aucun doute : c’est elle la plus véloce du peloton. Troisième derrière Bekele et Schlumpf à Bulle, la vainqueur surprise de la Course de l’Escalade 2014 Cynthia Kosgei (KEN) fait office de redoutable outsider.
Côté Suissesses, en plus de Schlumpf, on retrouvera Maja Neuenschwander de retour à la compétition suite à la blessure contractée au marathon de Berlin ; ainsi que la double championne suisse de semi-marathon et vainqueur du Lausanne Marathon Laura Hrebec. Comme Bekele, Nathalie Philipp tentera de faire honneur au maillot du Stade Genève.

PALMARES COURSE ELITES FEMMES : CLIQUEZ ICI

 
Accréditations médias obligatoires
Merci de vous accréditer en remplissant le formulaire disponible ICI afin de pouvoir accéder au local médias situé sur la ligne d’arrivée.
Nous sommes à disposition pour toute information complémentaire.
 
Michael Kleiner           Responsable médias    076 544 32 84
Jean-Louis Bottani      Président du Comité     079 624 52 04